OOPS. Votre lecteur Flash est manquant ou obsolète. Click here mettre à jour votre lecteur pour que vous puissiez voir ce contenu.
Vous êtes ici: accueil arrow Lexique Construction arrow R - S - T
R - S - T

R

 


Radier : Type de fondation utilisé sur les sols instables. Il est constitué d'une dalle en béton armé, réalisée sous toute la surface d'un bâtiment. Le radier permet une répartition homogène des charges sur le terrain.

 

Ragréage : Enduit étalé sur une surface brute pour l'homogénéiser avant la mise en place d'un revêtement de finition.

 

Raidisseur : Pièce plate, L ou T ou demi-profilée, que l’on place sur les poutres ou les poteaux d’une ossature pour éviter le flambement de l’âme et simultanément, parfois, le pliage élastique transversal des semelles si elles sont larges. Les raidisseurs sont le plus souvent placés perpendiculairement au moins à une membrure, ainsi qu’au droit des efforts à transmettre. Contrairement au renfort, le plat (ou l’âme) du raidisseur est disposé perpendiculairement à l’âme qu’il raidit.

 Ravalement : Se dit de la préparation des fonds d'une façade neuve, et du nettoyage d'une façade ancienne.

Réception des travaux : C'est l'acte par lequel le maître d'ouvrage déclare recevoir les travaux (avec ou sans réserves) en présence du constructeur. Elle fait l'objet d'un procès verbal de réception, et constitue le point de départ des différents délais de garantie.

Refend : Voir mur

Réfractaire : Résistant aux hautes températures.

Régalage : Mouvements de terre permettant d'homogénéiser les surfaces et de compenser les dénivellations d'un terrain.

Régime transitoire : Analyse d'un phénomène alors qu'il est en train de se produire et non lorsque le système est de nouveau en équilibre. Ce type d'analyse s'appuie sur le principe que les phénomènes affectant un bâtiment ne sont jamais en équilibre stable ou en "régime permanent".

Résilience : Expérience de la résistance d'un métal aux chocs répétitifs : plus le nombre qui exprime la résilience est élevé, moins le métal est fragile. La résilience s’exprime en daJ/cm2 à une température donnée.

Résille : Nappe constituée par un réseu modulé de barres (ronds, pleins, tubes) fixées entre elles à chaque nœud, et sollicitées particulièrement à la traction ou à la compression.

Résistance des matériaux : Mesure de la capacité des matériaux à contrer des efforts de compression, de tension pure, de flexion, de cisaillement (ex. déchirer une feuille de papier découle de l'application d'une force en cisaillement à laquelle la cohésion des particules n'a pu résister), etc.

Restriction : Phénomène occasionné par la réduction d'un flux d'air et accompagné d'une pression positive en amont et d'une pression négative en aval. Se produit dans un conduit de ventilation dont la trajectoire est déviée ou lorsque le conduit se rétrécit.

Rivet : Fût en acier, équipé d’une tête sphérique ou fraisée, et dont on constitue à froid ou à chaud une tête opposée par forgeage à partir du métal du fût en excès. La tête première est alors tenue par une bouterolle fixée sur un tas (à vis ou à pneumatique), alors que la tête seconde est formée par la bouterolle qui équipe l’extrémité d’un marteau pneumatique.

Robinet : Ils sont de plusieurs types.
  • Mélangeur : Appareil composé de deux robinets (eau froide et eau chaude) alimentant un même bec. Réglage manuel de chaque robinet.
  • Mitigeur :Appareil composé d'une manette et d'un bec. Réglage de la température et du débit par la manette.
  • Thermostatique : La température souhaitée est prédéfinie et contrôlée automatiquement par un thermostat incorporé. Seul le débit est réglé manuellement.

  • Rosace (ou rose) : Dans les cathédrales, grande baie circulaire garnie de vitraux.

S

Sablage : Procédé de décapage des surfaces métalliques par projection de grains abrasifs tels que des grains de sable offrant des arêtes vives, de dimension déterminée. Le dépôt de la première couche de peinture antirouille doit intervenir dans les quelques heures qui suivent le sablage. En atelier, on pratique de préférence un grenaillage soit chez les producteurs (usines sidérurgiques ou marchands de fers), soit chez les constructeurs.

Sandwich : Se dit d'un panneau formé par la juxtaposition de plusieurs couches de matériaux différents. Se sont souvent des panneaux à âme isolante.

 

Second oeuvre : Travaux tous corps d'état hors structures porteuses (gros oeuvre).

 Semelle filante : En partie basse des fondations, elles sont situées sous les murs porteurs et les poteaux.

Soffitte : Coffrage permettant de dissimuler des canalisations apparentes.

Solives : Pièces de bois structurant les planchers et reposant sur les structures (poutres ou murs porteurs)

Soubassement : Assise d'une construction;

Souche : La souche d'une cheminée est le conduit maçonné émergeant de la couverture.

Soudure : Assemblage permanent, par fusion de métal, de deux éléments métalliques juxtaposés. Selon le procédé de soudure et le matériau utilisé en distingue:
  • la soudure autogène sans apport de métal, c'est le cas de la soudure de forge, utilisée en ferronerie et de la soudure électrique par résistance, pour les pièces minces. Elle consiste à juxtaposer les pièces à souder et à établir entre elles un courant électrique qui provoque la fusion.
  • la soudure autogène avec apport de métal : le même que celui des pièces à souder : c'est le cas de la soudure à l'arc électrique, utilisée en charpente métallique, serrurerie, tôlerie, etc.
  • la soudure hétérogène avec apport de métal : qui se fait au fer ou la lampe à souder avec apport de métal tel que l'étain ou le plomb (soudure tendre) ou au chalumeau (soudure forte) avec apport de laiton ou d'alliages métalliques de zinc ou de cuivre.
Sous Oeuvre : Travaux se rapportant aux fondations.

Soutènement : Voir mur.

Staff : Plâtre armé de fibres utilisé pour les moulages et les faux plafonds.

Statique : branche de la physique décrivant l'équilibre des structures.

Stuc : Mélange à base de plâtre imitant le marbre.

Superstructure : Structures situées en surface au dessus du niveau du sol.(en opposition à l'infrastructure)

Substrat : matériau qui en soutient ou supporte un autre - même si ce n'est pas nécessairement sa fonction première. Ex. le gypse est le substrat de la peinture qu'on y applique; la brique et l'aluminium du dormant d'une fenêtre sont le substrat du joint de calfeutrage qui prévient l'eau d'entrer dans le mur, etc.

Surface habitable : Surface de plancher calculée après déduction de l'emprise des murs, des cloisons, des caves, des sous sols, des balcons et locaux dont la hauteur est inférieure à 1,80m.

Surface hors oeuvre brute (SHOB) : Ensemble de toutes les surfaces construites à tous les niveaux y compris emprise des murs et cloisons, combles, sous sols, balcons...

Surface hors oeuvre nette (SHON) : Ensemble des surfaces construites y compris emprise des murs et cloison et déduction faite des surfaces extérieures et des surfaces non aménageables.

Systèmes du bâtiment : Comprend les composantes fondamentales du bâtiment, comme l'enveloppe thermique, les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC), l'éclairage (naturel ou électrique), voire les occupants et leurs activités.

Systèmes électromécaniques : Comprend les systèmes de chauffage, ventilation et climatisation (CVC) et l'éclairage électrique (incluant les systèmes de contrôle).

 

 T

 


Tablier : Rideau métallique placé devant le foyer de la cheminée.

 

Taloché : Surfaçage d'un enduit avec une planche en bois.

 Toiture multicouche : membrane traditionnelle composée de 3 à 5 plis de feutres saturés d'asphalte.

Tôle : En terminologie de construction métallique, produit plat de largeur supérieure à 600 mm et de longueur et épaisseur quelconques.

Tôle d'acier galvanisée : La tôle d’acier galvanisée en continu est obtenue à partir de bobines d’acier laminées à froid (pour les faibles épaisseurs) et laminées à chaud (pour les fortes épaisseurs). Lors de la galvanisation, la tôle d’acier subit des traitements chimiques et thermiques, puis est plongée directement dans le bain de zinc sans être mise en contact avec l’atmosphère. En sortant du bain, la bande subit différents traitements en vue d’obtenir une parfaite régularité de l’épaisseur du revêtement (par exemple : 400g/m2) et des aspects de surface très variés (fleurage normal, fleurage minimisé, surface lissée). Elle subit, enfin, un traitement chromique.

Tôle d'acier inoxydable : Matériau inattaquable, dans sa masse, par les intempéries. Il se présente sous l’aspect de plaques nervurées ou de bacs pour les toitures, et sous la forme de profilés à froid en menuiserie métallique.

Tôle d'acier prélaquée : Tôle plane ou profilée revêtue non seulement des couches de protection préalable contre la corrosion, mais d'une laque cuite au four, qui en fait un produit fini. Les épaisseurs des tôles d’acier prélaquées varient de 0,2 à 1,5 mm. La largeur maximale est 1 500 mm. Elles sont produites sous forme de bobines. La "classe" de la tôle nue ou de la tôle galvanisée est évidemment conservée lorsqu’elle est prélaquée.

Tôle plaquée : Tôle obtenue par colaminage vers 1100°C d’une ébauche composite, constituée de deux tôles d’acier inoxydable séparées par un enduit réfractaire et entourée de deux tôles plus épaisses d’acier de construction. Les tôles d’acier inoxydable ont préalablement reçu un dépôt électrolytique de fer pur ou de nickel pour que la couche d’oxyde de chrome, qui existe normalement sur ce genre d’acier, ne s’oppose à la liaison avec l’acier de construction. Après le colaminage, on procède à un recuit de normalisation, à la coupe, à la séparation des tôles, au dressage, puis à la mise en état de la surface de placage. Les tôles plaquées sont simples (une surface inoxydable, une surface en acier de construction) ou doubles (deux surfaces inoxydables sur une âme en acier de construction : cas rare).

Tomette : Carreaux en terre cuite utilisés en revêtement de sol.

Toron : Ensemble de fils parallèles en acier à haute résistance disposés jointivement et contournés en hélice comme une torsade.

Transept : Dans une église de plan cruciforme, désigne l'intersection des deux nefs.

Trappe de visite : Ouverture munie d'un panneau amovible permettant la visite et la réparation des canalisations (elle sont placées sur les gaines, ou le tablier des baignoires, elles peuvent permettre l'accès au vide sanitaire...)

Travée : Espace situé entre 2 éléments de structure (fermes, poteaux, poutres, murs...).

Treillis : Terme défissant un choix technologique concernant la structure d’une poutre, d’un poteau, d’une ferme, dans laquelle l’âme pleine (ou les traverses de liaison) est remplacée par un réseau triangulé de barres secondaires. C'est également un matériau constitué d'un quadrillage de fils assemblés en réseau maillé, pour servir de grillage ou de clôture, ou d'armature pour les bétons ou les enduits.

Trémie : Ouverture créée dans un plancher.

Trumeau : Partie pleine entre deux ouvertures.

Tube : Corps creux de section circulaire, carrée ou rectangulaire. Les tubes pour construction métallique sont : sans soudure (tubes pour pression déclassée), avec soudure électrique longitudinale par rapprochement ou à l’arc submergé (pour les fortes épaisseurs), ou encore avec soudure en spirale.

Tuiles : Eléments de couverture en terre cuite. Ils existent en plusieurs dimensions et sont de forme variable (Tuiles mécaniques, tuiles plates, tuiles canal...)